COUV=IVR21_20225201115NUCA@PT-RGE
Achevée   2022 - 2023

La pierre sèche comme matériau de couverture dans le Parc national de forêts.

Période Moyen Âge 1001-1500 Du 16e au 18e siècle 1500-1648 1649-1789
Tout voir
Du 19e au 21e siècle 1789-1815 1816-1870 1871-1913
Patrimoine Industriel Militaire Religieux Rural
Thématique Territoire rural
Localisation GRAND EST 52

L’étude concerne l’ensemble du Parc national de forêts, constitué des territoires de 110 communes situées dans le sud Haute-Marne (partie des communautés de communes des « Trois forêts » , « Auberive, Vingeanne, Montsaugeonnais » et du « Grand Langres ») et le nord Côte-d’Or (parties des communautés de communes du « Pays Châtillonnais » et « Tille et Venelle »).

Présentation de l’étude

Propriétés intellectuelles

© Région Grand Est – Inventaire général / Patrice Thomas

© Région Bourgogne-Franche-Comté – Inventaire général / Pierre-Marie BARBE-CURIE

© Parc national de forêts / Morgane GUILLEMIN

© Parc national de forêts / Baptiste QUOST

Le Parc national de forêts, en partenariat avec les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, mène l’inventaire des édifices présentant une technique constructive singulière de son territoire : les toitures en « laves ». Ce procédé, qui consiste à couvrir les bâtiments de toits en pierre au moyen de fines plaques de calcaire qui abondent localement, a aujourd’hui quasiment disparu. Réaliser cet inventaire permet de comprendre la diffusion de cette technique, dans l’espace comme dans le temps, et de préciser son importance dans l’architecture traditionnelle du territoire. C’est un préalable indispensable à la conduite de chantiers de restauration, ou d’un travail fin avec les artisans et la filière pierre.

L’essentiel de l’étude a été menée entre juillet 2022 et mars 2023. Près de 150 édifices dont le toit est en partie ou en totalité couvert de laves ont été recensés : maisons, fermes et leurs dépendances, églises, bâtiments de la vie publique ou fortifications, etc. Du Moyen Âge à la fin du 19e siècle, les laves sont un marqueur architectural et paysager fort, dont il convient de préserver les vestiges et la mémoire.